Salon Rétromobile 2015

Poster un nouveau sujet   

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Salon Rétromobile 2015

Message par Thierry92 le Ven 16 Jan - 12:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LE rendez-vous des collectionneurs et autres passionnés de voitures anciennes. Le salon Rétromobile acceuille chaque années de véritables bijoux automobiles. Qu'ils soient rares ou de caractères, les véhicules sont présentés tels des oeuvres d'arts. Mais attention, le salon Rétromobile n'en est pas moins un rassemblement de connaisseurs ! De nombreux clubs de passionnés se donnent rendez-vous à la porte de Versailles pour partager leur vision de l'automobile et leurs connaissances auprès du publique.

En plus de ces associations, Rétromobile c'est aussi l'occasion de rencontrer les professionnels de la voiture de collection. Restaurateurs, selliers, carrossiers ou toutes autres catégories d'artisans de l'automobile dont le savoir faire est on ne peut mieux représenté par les belles exposées à Rétromobile.

Grâce au succès grandissant des précédentes éditions, Rétromobile se tiendra, pour la seconde année consécutive, intégralement dans le Hall 1, le plus grand disponible au Parc des Expositions de la porte de Versailles, avec 41 000 m² d'espace soit 8 000 m² supplémentaires pour Rétromobile. En 2014, plus de 90 000 visiteurs, des passionés surtout, ont fait le déplacement pour admirer plus de 500 véhicules d'exception. Chaque année, une vente aux enchères est également organisée par Artcurial.

En 2015, le salon Réstromobile fêtera sa 40ème édition, nul doute que les organisateurs auront préparé quelques animations toutes particulières.

DATE : DU 04 AU 08 FEVRIER 2015
LIEU : PORTE DE VERSAILLES, PARIS Expo (FRANCE)
SITE OFFICIEL : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Artcurial prépare une vente record à Rétromobile !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Artcurial prépare une vente en deux parties à Rétromobile avec la collection Baillon d’un côté, et 117 voitures de légendes de l’autre.

Le 6 février 2015 est une date à marquer d’une pierre blanche pour tout collectionneur ou amateur de voitures anciennes. C’est en effet la date de l’exceptionnelle vente aux enchères organisée par la maison parisienne [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et pour la 40ème édition du salon, le programme est plus incroyable que jamais, avec pas moins de 155 lots Automobilia et 176 voitures. Parmi lesquelles les très attendues [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] La vente Artcurial de Rétromobile se divisera en deux parties: la première, à 14H, avec les 59 automobiles de la collection Baillon. Puis la seconde, dès 17H, avec la vente générale et ses 117 automobiles.

Sortie de grange inattendue

"Je ne suis pas sûr d’avoir déjà vu réunies dans une seule collection autant de voitures exceptionnelles: Bugatti, Hispano-Suiza, Talbot-Lagot, Panhard-Levassor, Maserati, Ferrari, Delahaye, Delage..." C’est ainsi que Pierre Novikoff, expert pour Artcurial, décrit cette "sortie de grange" de la collection Baillon, mise à jour début décembre après 50 ans de sommeil.

Si beaucoup d’entre elles sont en très mauvais état, deux autos vont retenir à toutes les attentions: le lot 58, une Maserati A6G Gran Sport Frua de 1956, estimée de 800.000 à 1,2million d'euros, et le lot 59, la Ferrari 250 GT SWB California Spider de 1961, estimée entre 9,5 et 12M€! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Deux Ferrari au-delà du million

Après la collection Baillon, en soirée, place à la vente générale. Toujours sous le marteau d’Hervé Poulain, 117 automobiles de collection et d’exception. Dont 8 devraient dépasser le million d’euros! "Après la Ferrari 250 California de Roger Vadim vendue 4,5 millions d'euros il y a 3 ans, nous offrirons aux enchères une autre de ses Ferrari, la 275 GTB" explique Matthieu Lamoure, directeur d’Artcurial Motorcars. "L’émotion, l’excitation, la passion seront les maîtres mots de cette vente aux enchères exceptionnelle !" Parmi les stars donc, ce lot 173, une Ferrari 275 GTB/2 "nez long" de 1966, estimée entre 2,75 et 3,25 millions d'euros.

Bugatti, Mercedes et Maserati

Quatre Bugatti seront également présentes, dont une Type 43 Grand Sport 3/4 places de 1927 (lot 164), pilotée par Lord Campbell au Tourist Trophy en Angleterre en 1928, estimée de 2 à 3 millions d'euros.

Deux Mercedes sont également prêtes à dépasser le million d’euros: une 380 K Cabriolet A de 1934 (lot 193), exposée au salon de Genève la même année, estimée entre 1,3 et 1,6 millions d'euros, et une 300 SL "Papillon" de 1955 (lot 152), estimée de 1,2 à 1,3 million d'euros.

Huit Maserati seront également de la aprtie, dont une 3500 GT Spider Vignale d’origine (245 exemplaires), ou encore une Mistral Spider 4.0L de 1968 (40 ex.), respectivement estimée entre 600 et 700.000€, et entre 420 et 460.000€.

Informations pratiques

Le salon Rétromobile 2015 par Artcurial Motorcars est prévue le 6 février 2015 à partir de 11h, au Parc des Expositions de Paris Porte de Versailles (Hall 1 et 2.1). Toutes les voitures seront exposées préalablement le mercredi 4 février de 10h à 22h, le jeudi 5 février de 10h à 19h et le vendredi 6 février de 10h à 12h. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Thierry92 le Mar 13 Oct - 10:27, édité 1 fois

_________________
Ford Granada MkII V6 2.8 litres Ghia 15/01/1981
avatar
Thierry92
modérateur
modérateur


https://www.charron-auto-retro.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Collection Baillon: des enchères à la hauteur de l'émoi des collectionneurs

Message par Thierry92 le Lun 9 Fév - 10:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La Ferrari 250 GT California Spider 1961, de la collection Baillon, acquise aux enchères pour 14,2 millions d'euros, à Paris le 6 février 2015 (c) Afp

Paris (AFP) - Dispersée vendredi à Paris, la collection d'automobiles Baillon a suscité des enchères en rapport avec le fort émoi que sa découverte avait soulevé dans le monde des collectionneurs, son clou, une Ferrari très rare, partant pour 14,2 millions d'euros.

Cette Ferrari 250 GT California Spyder, brièvement passée dans les mains d'Alain Delon au milieu des années 1960, était estimée entre 9,5 et 12 millions d'euros. Avec les frais, l'acheteur devra débourser 16,3 millions d'euros. Son identité n'a pas été révélée, mais selon le commissaire-priseur ayant dirigé la vente, Hervé Poulain, la voiture "part à l'étranger".

La vente de 59 voitures, organisée par la maison Artcurial en marge du salon Rétromobile, a attiré des enchères bien supérieures aux estimations: parfois le triple ou le quadruple, même pour des véhicules en très mauvais état.

Ce n'était pas le cas de la Ferrari, qui contrairement à la plupart des voitures découvertes en 2014 dans une propriété de l'ouest de la France, avait été préservée des éléments dans un garage fermé.

Avant elle, une Maserati A6G Grand Sport de 1956 avait été acquise 1,72 million d'euros, alors qu'elle était estimée entre 800.000 et 1,2 million d'euros.

Roger Baillon, un transporteur de Niort (Deux-Sèvres), avait accumulé des voitures souvent uniques. Mais pendant près de 50 ans cette collection était restée sous des hangars, plus ou moins étanches, où un revers de fortune l'avait reléguée.

"La découverte du siècle", avait titré en septembre un magazine américain spécialisé, à la vue de ces tôles rouillées, capotes arrachées et moteurs figés. La vente elle-même a eu un "écho mondial", a souligné Me Poulain.

Au total, la collection Baillon a été dispersée pour 25,15 millions d'euros frais de vente inclus, soit deux fois l'estimation initiale, selon Me Poulain, qui a attribué cet engouement à "l'état poétique et mystique dans lequel étaient les voitures".

Dans un entretien à l'AFP en soirée, Me Poulain s'est déclaré "fou de joie" pour lui et son équipe après le succès de la vente, "apothéose d'une carrière" selon lui, et "récompense pour tous les efforts que j'ai faits pour qu'on comprenne que les voitures (...) sont des oeuvres d'art à part entière".

Les ventes d'Artcurial en marge de Rétromobile, qui se sont poursuivies tard vendredi soir, ont atteint au total 46 millions d'euros, selon lui.

- Préemption de l'Etat français -


Pour le volet Baillon, la rareté et l'authenticité plus que l'état des voitures semble avoir dicté l'enthousiasme des acheteurs, dans un hall du parc des Expositions de la porte de Versailles plein à craquer.

Ainsi du lot n°46, une Talbot Lago T26 Grand Sport de 1949 dont la robe avait été signée par le carrossier Saoutchik: estimée à 600.000 euros maximum, elle est partie à 1,45 million d'euros malgré son état pitoyable.

Avant elle, une autre T26 également habillée par Saoutchik et censée avoir appartenu au roi Farouk d'Egypte a quadruplé son estimation haute, partant dans une collection américaine pour 625.000 euros.

Selon Me Poulain, il faut s'attendre à voir de telles voitures apparaître d'ici quelques années, après de longues et coûteuses restaurations, dans des concours d'élégance automobiles comme celui de Pebble Beach (Californie, ouest).

Consolation pour les amoureux des voitures françaises qui se désespèreraient de voir ce patrimoine national ravi par des Américains aux comptes en banque bien garnis, l'Etat français a fait jouer son droit de préemption pour l'un des lots, une rare Panhard Dynamic coupé de 1936, qui devrait rejoindre un musée à Compiègne.

Avant la vente, le commissaire-priseur avait souhaité que les acheteurs s'attachent à "ranimer ces belles endormies, pour un nouveau destin".

Une tâche parfois herculéenne, à en juger par l'état de certaines d'entre elles, comme le lot n°26, une Amilcar CGSS biplace sport, incomplète et très abîmée, estimée de 3.000 à 5.000 euros, et finalement partie... à 46.000.

"Une vie entière de bonheur à la restaurer", s'était amusé Me Poulain au début de la vente.

Source :tempsreel.nouvelobs.com


La Ferrari 250 GT de la collection Baillon bat un record du monde.

Dernière pièce de la vente aux enchères de la collection de voitures anciennes de Roger Baillon, la Ferrari 250 GT a battu un record du monde. Alors que les offres s'envolaient, le marteau a conclu sur la somme faramineuse de 14.2 millions d'euros.




Alain Delon pousse un coup de gueule : "c'est une supercherie !"

Alors qu'une voiture (une Ferrarri 250 California) lui ayant appartenu va être mis en vente demain lors d'une vente aux enchères organisée par la Maison Artcurial au cours du salon Retromobile, Alain Delon pousse un véritable coup de gueule contre ce qu'il considère comme une "supercherie". Il refuse que son nom et son image soient utilisés pour promouvoir cette vente.

Alain Delon n'est pas content, du tout. Et, quand Alain Delon n'est pas content, il le dit. Cette fois, ce n'est pas contre la politique que l'acteur de 79 ans pousse un coup de gueule, mais contre l'utilisation de son nom pour promouvoir la vente d'une voiture.

"C'est une supercherie !"

Du 4 au 8 février se tient le salon Retromobile, au cours duquel une vente aux enchères de voitures anciennes réunira de nombreux collectionneurs. L'un des bolides exposé et mis en vente a appartenu à Alain Delon, pendant 2 ans... Oui mais voilà, l'acteur n'accepte pas que son nom soit utilisé pour promouvoir cette vente, et il le fait savoir dans un communiqué :

"Il est fait beaucoup trop de bruit autour de la "California de Delon qui enflamme les estimations".

Soit dit en passant, la 250 California mise en vente, n'est pas du tout celle qui figure sur la photo du catalogue avec Jane Fonda et moi-même, elle n'a strictement rien à voir avec la Spider, c'est une supercherie !

On me sollicite continuellement pour donner des interviews dans les médias, ceci pour une voiture qui ne m'a appartenu que deux ans, et je l'ai vendue voici maintenant 50 ans.

Je n'ai pas pris part à la réalisation du catalogue Artcurial, tout ce qui a pu être indiqué, mentionné, écrit, concernant la vente de cette voiture  a été fait sans mon aval. Je ne me rendrai pas au salon Retromobile et ne serai pas présent à la vente organisée par la maison Artcurial le 6 février, car je ne suis pas concerné.

J'entends donc que mon nom ne soit ni : mis en avant de la sorte dans la promotion faite autour de la prochaine vente de la Ferrarri 250 California, ni associé à la vente aux enchères de cette voiture. A bon entendeur..."

Alain Delon ne souhaite donc pas que son nom et son image soient utilisés pour augmenter l'intérêt de la vente d'une voiture lui ayant appartenu.

Il faut dire que les objets ayant appartenu à l'acteur de Plein soleils'arrachent à prix d'or pour les collectionneurs. Ainsi, fin 2014 ce sont ses armes à feu qui ont été vendues et lui ont rapporté un peu plus de 160 000 euros.

"Il se trouve que, dans mon état et à mon âge, toute ma vie, j'ai accumulé des montagnes de choses. Plutôt que de laisser des armes à mes enfants, je préfère leur laisser de l'argent. Quand je me sépare de quelque chose, c'est de manière radicale. J'ai vendu des montres, du vin et des tableaux mais contemporains. [...] Toute ma vie, j'ai collectionné de tout. Je vois parfois : Vente posthume Jean Marais. Je vous l'assure : vous ne verrez jamais une Vente posthume Alain Delon !" avait-il ainsi déclaré au Figaro.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le communiqué intégral de :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Source : non-stop-people

_________________
Ford Granada MkII V6 2.8 litres Ghia 15/01/1981
avatar
Thierry92
modérateur
modérateur


https://www.charron-auto-retro.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum